Journal de Lutte, 4 avril 2018

Deuxième jour de grève – une mobilisation stable à mi-journée

La mobilisation rentre dans la phase longue : du côté du gouvernement, les perroquets continuent d’aligner les même phrases, sur les même thèmes:

  • L’Europe nous l’impose,
  • Aucune privation prévue,
  • Mais pourquoi une grève alors qu’on est en pleine discussion ?

L’argument de la « discussion » en cours serait risible s’il ne concernait pas des sujets sérieux par ailleurs; car il n’empêche pas les ministres (qui n’ont décidément pas grand chose d’autre à faire que de se promener de télé en radio) de dire:

« La détermination du gouvernement, nous la maintiendrons car ce pays a trop attendu et il est urgent d’en finir avec les immobilismes », a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.1

Et de souligner ainsi que les décisions sont déjà prises et qu’il n’y a en réalité rien à discuter.

Le « travail » parlementaire se poursuit comme si rien ne se passait. En effet, plusieurs amendements ont été adoptés – ce qui n’est pas une surprise étant donné l’écrasante majorité parlementaire dont dispose le parti au pouvoir – actant l’ouverture à la concurrence et le maintien du statut pour les cheminot-e-s qui souhaiteraient changer d’entreprise; cette dernière promesse qui peut sembler être un geste dans leur direction n’est qu’une promesse en l’air. En effet, cette garantie échappe totalement aux prérogatives de l’état, et il est clair que les futurs patrons parviendront toujours à trouver un moyen de contourner toute espèce d’obligation.

Du côté des cheminot-e-s, la plupart des syndicats s’apprêtent à reprendre le travail jeudi, jusqu’au prochain arrêt, lundi 9 et mardi 10 avril.

Une tentative de récupération politique du Front National

La présidente du Front National a pris position hier pour les cheminot-e-s, tandis que le député Louis Alliot a tenu un discours inverse – coincé dans ses contradictions, qui l’oblige en même temps à faire semblant de soucier du peuple, à résister aux directives européennes, et à rester au côté des patrons et de la bourgeoisie en général, le FN tient un double discours, qui ne convainc de toutes façons par les syndicats, qui ont dénoncé ce support opportuniste.2

D’autres mouvements de grève qui durent

Les postier-ère-s sont en grève depuis plus 23 jours, à Bordeaux; plus d’information sur la page facebook de SUD PTT GIRONDE (3) – en particulier, on voit que les méthodes de SUD (décisions par l’AG plutôt que par les répresentant-e-s) ne sont pas acceptées par le patronat qui a plus de facilité à manipuler quelques personnes que l’ensemble des travailleur-se-s.

Autre mobilisation importante chez Ford, en Gironde, où le constructeur, après avoir reçu des aides publiques, a décidé de condamner l’usine. Cette situation montre bien ce que valent les promesses du patronat, qui n’agit que dans dans son seul intérêt et n’a même aucun respect pour ses propres engagements.4

La mobilisation étudiante est toujours plus forte

Le mouvement prend de l’ampleur – la mobilisation des cheminot-e-s pourrait avoir eu un effet motivant sur des étudiant-e-s en grève depuis plus longtemps – aujourd’hui, c’est la Sorbonne qui rejoint la liste des universités bloquées.

La ministre indique que les examens se tiendront et qu’aucune validation automatique d’année ne sera possible.

Une lutte en cours chez People & Baby

Relevé sur le compte twitter de @CNT_People_Baby :

Discrimination syndicale : à nouveau condamnée, People & Baby refuse encore de payer ! « Nous appelons toutes les salarié·e·s de ces crèches et halte-garderies à monter des sections syndicales, à se battre pour le respect du code du travail »5

Annonce d’une « réforme des institutions »

Hasard du calendrier ou tentative de noyer le poisson, le premier ministre annonce dans l’après-midi une réforme des institutions, qui embarquerait une réduction de l’ordre de 20% du nombre de députés (vu leur utilité, il pourrait y en avoir 4 ou 5 fois moins que cela ne changerait pas grand chose), ainsi qu’une dose de proportionnelle dans l’élection des parlementaires.

  1. http://www.leparisien.fr/politique/greve-a-la-sncf-le-gouvernement-menera-la-reforme-jusqu-au-bout-04-04-2018-7645656.php
  2. https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/03/sncf-pendant-que-marine-le-pen-defend-les-cheminots-louis-aliot-denonce-la-greviculture_a_23401487/
  3. https://www.facebook.com/SUD-PTT-Gironde-568014946650951/?hc_ref=ARR0wGvkRyKX8vZaQ0VJuDrk_G9ux9cB70WOaKOPhT_CZjBcAr0qi0PZFteFS2irTfM&fref=nf
  4. https://www.20minutes.fr/economie/2234607-20180309-bordeaux-journee-usine-morte-chez-ford-blanquefort-manifestation-centre-ville
  5. https://twitter.com/CNT_People_Baby/status/981428905792991234

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *