Journal de lutte, 16 avril 2018

La riposte associative s’organise

Ce lundi était un jour de mobilisation pour les associations. Depuis le début du quinquennat, elles voient leurs subventions diminuer, leurs champs d’action et possibilités  se réduire, la situation des personnes précaires qu’elles soutiennent se dégrader, la démocratie qu’elles défendent disparaître, … Toutes les associations de solidarité et de citoyenneté semblent impactées par l’action gouvernementale, mais elles semblent peu à peu se réveiller en s’opposant frontalement aux projets gouvernementaux. En l’occurrence, le Collectif des Associations Citoyennes milite pour une politique associative radicalement différente de celle envisagée par le gouvernement. Dans la même idée, le collectif OSEF – Opposition à la Startupisation de l’Economie Française – rassemblant médias libres, associations, développeurs libres et syndicats avait lancé un site nommé Startuffe Nation pour dénoncer la politique gouvernemental de destruction des relations sociales et du tissu associatif.

Suivant le rassemblement inter-associations mené par le BAAM hier devant l’Assemblée Nationale, plusieurs associations de soutien aux personnes exilé-e-s se sont mobilisées contre la loi Asile-Immigration aujourd’hui. Nous rappelions hier les effets de cette loi – dont le débat commence aujourd’hui à l’Assemblée Nationale – sur la condition des populations exilé-e-s, en rappelant son caractère inhumain et comptable dans le traitement des populations exilé-e-s. Ce soir, une réunion publique d’information sur cette loi migratoire était organisée par plusieurs associations, collectifs et syndicats – ACAT, Anafé, Comede, Elena, FASTI, GISTI, JRS France, La Cimade, LDH, MDM, SAF, Secours catholique, SM – à la Bourse du travail à Paris.

Levée de boucliers également sur la loi du secret des affaires, avec un rassemblement Place de la République à Paris1 à l’initiative de plusieurs organisations de formes et d’origines diverses – syndicats, journalistes, associations politiques et citoyennes. Un collectif nommé #OnNeSeTairaPas (qui a également son site internet) rassemblant divers acteurs du monde associatif et politique se mobilise contre la loi sur le secret des affaires. Toutes ces organisations dénoncent l’organisation institutionnelle d’un verrouillage de l’information, empêchant toute révélation de données confidentielles si celles-ci entravent les résultats de l’entreprise, quelles que soient ses pratiques. De nombreux scandales n’auraient pas vu le jour sous une telle loi – Médiator, Lux Leaks, Panama Papers – et les entreprises concernées n’auraient pas hésité à continuer leurs pratiques frauduleuses. Rappelons l’existence d’une pétition portée par Pollinis contre cette loi obscurantiste, déjà signée par de nombreuses personnalités médiatiques et/ou politiques et toutes les organisations mobilisées contre cette loi.

Les associations se mobilisent également contre les violences policières, notamment celles à l’encontre d’étudiant-e-s, dont le mouvement est durement réprimé partout en France, de zadistes lors de l’opération militaire en cours sur la ZAD de NDDL, plus généralement de manifestant-e-s comme nous avons pu le voir à Nantes ou Montpellier ce weekend, ou même lors des interventions policières musclées dans les quartiers populaires. Un texte – dont nous avions parlé lorsque des organisations politique l’avaient signé – a été signé par de nombreuses associations citoyennes et solidaires.

La Cimade se mobilise partout en France

L’association d’aide aux exilé-e-s La Cimade a mené plusieurs actions pour dénoncer la loi Asile-Immigration portée par la majorité.2  Dans la capitale, des militant-e-s de l’association se sont rassemblé-e-s devant l’Assemblée Nationale3 avec une banderole #CodeDeLaHonte, ainsi qu’au siège du parti de la majorité, La République en Marche, où les membres de l’association ont scandé des slogans contre la « loi Collomb », pour perturber le travail des collaborateur-rice-s LREM. Simultanément, de nombreux-ses militant-e-s de la Cimade se sont mobilisé-e-s ailleurs en France4 notamment devant les permanences de nombreux parlementaires (celle de François de Rugy à Nantes5, celle de Caroline Janvier – députée LREM – à Orléans6) ainsi que dans 40 villes à travers la France.

La mobilisation étudiante ne faiblit pas

Malgré les attaques successives de l’exécutif et du président Macron lui-même, qualifiant les étudiant-e-s mobilisé-e-s contre la loi ORE « d’agitateurs professionnels », le mouvement étudiant ne semble pas s’essouffler, au contraire. Ce sont par exemple plus de 3000 personnes qui se sont rendues à l’AG de Rennes 2 aujourd’hui, encore plus de 600 personnes à Strasbourg, etc … Le calendrier universitaire risque d’être le plus gors adversaire du mouvement dans les semaines à venir, mais pour le moment, les blocages continuent malgré l’arrivée pressante des partiels pour la plupart des étudiant-e-s à l’université.

Mensonges de la ministre de l’ESR sur ParcourSup

Alors que Frédérique Vidal prétendait sur tous les plateaux qu’aucun-e candidat à l’université ne recevrait de réponse négative à ses voeux mais seulement un « Oui si » avec une condition de remise à niveau si le niveau scolaire de l’élève était arbitrairement jugé insuffisant, des documents officiels émanant du ministère indiquent le contraire.7 8 Cette note technique détaille que des « décisions négatives » pourront être émises après examen des candidatures, et notifiées aux étudiant-e-s encore sur liste d’attente en septembre. Ce n’est pas avec ce genre de mensonges que le gouvernement peut espérer se mettre la mobilisation étudiante dans la poche. Les étudiant-e-s ne sont pas aussi naïf-ve-s que le pense l’exécutif, et ce n’est pas l’enrobage médiatique autour de la loi ORE qui les détournera de leurs objectifs et de leurs revendications légitimes.

Les  luttes continuent sur tous les fronts

@CNT_People_Baby (dont nous parlions le 4 avril) a publié un communiqué en interpellant les différentes collectivités publiques pour appeler au boycott de la structure, espérant ainsi faire pression sur l’entreprise.

À la Poste aussi, les mobilisations ne faiblissent pas: en Ille et Vilaine, la grève dure depuis le 9 janvier (SUD PTT 35), à Marseille et alentours, SUD PTT 13 annonce un rassemblement demain à 7h00 et une conférence de presse à Allauch à 8h00. SUD PTT Gironde continue la grève sur plusieurs centre, dans la mesure de ses capacités, avec des grèves d’une ou deux heures pour perturber le service, et annonce une réunion publique le 25 avril à Bègles, après l’AG du 17 avril, à 15h devant le bureau de poste de Mériadeck.

À Ford, alors que les 900 ouvrier-ère-s de l’usine Ford Blanquefort sont menacé-e-s de licenciement après que la direction a annoncé une fermeture définitive, les ouvrier-ère-s organisent une grande journée de soutien le 21 avril. A l’ordre du jour, débat et concert. Venez nombreux pour les soutenir ! (source: Révolution Permanente et le site de la CGT Ford)

La grève très suivie à Carrefour, en réaction à la forte diminution de la prime d’intéressement, n’a pas été suivie de beaucoup d’effets. La direction n’a rien trouvé de mieux que de proposer aux salarié-e-s un bon d’achat de 150 euros9, qui a reçu un accueil très frais; les syndicats ont appelés à manifester massivement lors du premier  et du 8 mai.

Les avocat-e-s ne s’estiment pas non plus entendu-e-s malgré la journée d’action « Justice Morte » du début avril. À Nice, plusieurs audiences ont du être reportées, dont celle de Cédric Herrou. Ils ont voté la reconduction de la grève jusqu’au 18 avril.

Les forces de l’ordre provoquent les zadistes

Nous parlions hier de reconstructions sur la ZAD, notamment grâce à la convergence de plusieurs milliers de personnes. Ces nouvelles constructions n’auront malheureusement pas fait long feu, les militaires les ayant détruit dès aujourd’hui. L’opération avait été annoncée comme abandonnée jeudi en soirée, pourtant les assauts continuent, 8 jours après le début de l’intervention, souvent juste par provocation comme dans le cas de cette destruction. L’appel à rejoindre la ZAD est toujours d’actualité et le restera tant que les opérations policières ne s’arrêteront pas. Soyons solidaires des zadistes en apportant notre soutien de différentes manières – certaines formes de soutien sont listées dans l’article source.

  1. https://twitter.com/CRID_asso/status/985833057428082688
  2. https://twitter.com/emilienurb/status/985807945073119232
  3. https://twitter.com/lacimade/status/985799214348275712
  4. https://www.lacimade.org/presse/loi-asile-immigration-action-de-cimade-denoncer-risque-dadoption-code-de-honte/
  5. https://twitter.com/lacimade/status/985821976198606849
  6. https://twitter.com/lacimade/status/985821759952883712
  7. http://www.liberation.fr/france/2018/04/15/parcoursup-la-ministre-a-t-elle-menti_1643554
  8. http://www.letudiant.fr/etudes/parcoursup/entree-a-l-universite-oui-parcoursup-pourra-vous-dire-non.html
  9. https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/06/greve-a-carrefour-pour-calmer-la-fronde-des-salaries-la-direction-propose-un-bon-dachat-de-150-euros_a_23404414/

About twoinou_

twoinou@protonmail.com

View all posts by twoinou_ →