Journal de lutte, 22 mai 2018

Journée de grève dans la fonction publique

Première journée dans une semaine raccourcie mais chargée, neuf syndicats ont lancé un appel commun à la grève1. C’est la troisième grève depuis l’élection du président l’année dernière, signe d’une opposition populaire forte, à défaut d’une opposition parlementaire.

Les syndicats dénoncent notamment un plan de réduction de postes de près de 120 000 personnes, passant notamment par des départs volontaires, et une volonté du gouvernement de détruire progressivement les services publics pour les privatiser autant que possible, malgré des affirmations contraires (et peu crédibles) du secrétaire d’État à la Fonction publique.

Des manifestions ont donc eu lieu dans toute la France, et c’est maintenant la sempiternelle (et quasiment inutile) bataille des chiffres qui commence. L’autre pendant habituel du récit de cette journée de mobilisation sera forcément le récit plus ou moins dramatisé des « heurts » en tête ou fin de cortège, ainsi que les chiffres des interpellations et gardes à vue.

Des mouvements de convergence

On a pu voir quelques mouvements de convergence lors de cette journée, comme l’envahissement du Carrefour de la Gare Saint-Lazare par la CGT Commerce :

Les résultats de ParcourSup attendus aujourd’hui

De nombreux indices laissent prévoir une catastrophe sans doute encore pire que les défaillances d’APB – une catastrophe voulue et orchestrée par le pouvoir; des cellules psychologiques sont mises en place dans les lycées pour accompagner les élèves stressé-es par l’absence d’affectation. Nous en parlions hier, les estimations de lycéens sans affectation aujourd’hui devrait être de l’ordre de plusieurs centaines de milliers, la Cour des Comptes ayant parlé de 400 000 étudiant-es sur le carreau, soit près de la moitié des candidat-es. La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a par ailleurs confirmé ce chiffre de 400 000 en expliquant sur France Inter que la moitié (seulement) des candidat-es auraient une affectation. Présentée comme un bon résultat cette moitié est pourtant catastrophique, surtout lorsqu’elle est comparée aux 20% sans affectation d’APB à la même étape du calendrier, lors de son pire résultat en 2017. Le gouvernement abuse de son pouvoir médiatique pour maquiller son funeste et désastreux projet. Mais ce n’est pas le seul mensonge médiatique : de nombreux-ses étudiant-es ont des affectations « en attente » sur des formations pourtant annoncées comme non-sélectives.

Les résultats n’ayant été donnés qu’à 18h, nous attendrons demain pour s’atteler à une analyse plus poussée de la catastrophe ParcourSup d’aujourd’hui.

Annonce de la reprise d’une partie de la dette de la SNCF par l’État

Dans le contexte tendu des manifestations qui s’annonçaient, le premier ministre a annoncé, sans doute en réponse aux demandes de certains syndicats, la reprise d’une partie de la dette de la SNCF2 par l’État. Curieuse concession, quand c’est l’État et sa gestion destructrice qui sont entièrement responsables de cet endettement délirant, qui provient du fait qu’il n’a pas investi comme il aurait du dans les infrastructures. Pour l’instant les montants envisagés ne couvriraient que 75% des 47 milliards d’euros de dette, et ne concerneraient de toutes les façons que 2020 et 2022.

Notre-Dame des Landes : la répression continue et fait un blessé grave

Le gouvernement ne manque pas de moyens pour faire usage de la force et il l’a encore démontré sur la ZAD de Notre-Dame des Landes, en continuant des opérations qui auraient du cessé, selon les dire du ministère de l’intérieur vendredi dernier. Ces opérations ont fait un blessé grave selon la procureure de la République de Saint-Nazaire3, ce qui s’explique bien par l’utilisation de grenades extrêmement dangereuses, dit un communiqué de l’équipe médic et du groupe de soignant.e.s de la zad sur leur site.

 

  1. http://www.leparisien.fr/economie/fonctionnaires-nouvelle-journee-de-greve-et-de-mobilisation-22-05-2018-7728708.php
  2. https://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/dette-de-la-sncf-l-etat-prevoit-de-prendre-35-milliards-d-euros-a-sa-charge-75-779170.html
  3. https://www.ouest-france.fr/environnement/amenagement-du-territoire/nddl/notre-dame-des-landes-un-homme-grievement-blesse-sur-la-zad-en-ramassant-une-grenade-5774614

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *