Journal de lutte, 25 mai 2018

L’État continue dans l’escalade de la violence … avec des lycéens

Prenant au prétexte une « intrusion » dans un lycée comme s’il s’agissait d’un enjeu de sécurité nationale, les forces de police sont intervenues à la suite de la manifestation du 22 mai, comme nous en parlions dans le journal de lutte du 24 mai. Après plus de 100 interpellations suivies par des présentation à un juge, des comparutions immédiates, des gardes à vues de 48 heures, la plupart d’entre eux ont pu retrouver leurs parents inquiets1. Signe incontestablement en direction de son électorat cible, la droite et l’extrême-droite, cette énième opération de répression permet de bien se rendre compte de la dérive autoritaire du gouvernement.

Les révélations sur ParcourSup affluent

Des données sensées ne pas apparaître dans les dossiers ont été dévoilées suite à un « bug » (terme informatique utilisé pour nommer le travail bâclé), révèle le site de L’Étudiant. Il s’agit de la volonté des étudiants d’avoir une année de césure, information que la formation n’était pas sensée connaître, et qui a pu influencé la réponse qu’elle a fourni aux candidats. La question qui peut se poser, c’est pourquoi l’avoir demandé dans le questionnaire de ParcourSup si elle ne devait pas être utilisée ? C’est violer un principe fondamentale de sécurité des données : quand on doit avoir des données des utilisateurs, on en a le moins possible, on se contente du strict minimum. Or, cette information était clairement inutile à ce stade de l’inscription (puisque les candidats pouvaient même changer d’avis ultérieurement).

Des informations contradictoires circulent, comme celle de ce tweet, d’abord démentie par le gestionnaire du compte @parcoursup_info, puis confirmée par une copie du communiqué:

SUD Éducation montre une nette inégalité entre les lycées

Grâce à un formulaire mis en ligne pour recueillir les témoignages des lycéens, SUD Éducation a pu montrer des inégalités dans les dossiers en fonction des lycées d’origine, ainsi que détaille le syndicat dans un article sur son site. C’est la preuve de l’objectif premier du ce système, exclure et sélectionner certains lycéens pour en favoriser d’autres, et surtout décourager autant que possible les candidats pour diminuer les investissements dans l’éducation supérieure, afin de laisser la place à un marché privé. D’ailleurs on a pu voir des écoles privées profiter de la déconfiture du système pour proposer des formations payantes et plus ou moins frelatées, et même l’État faire la promotion « des métiers » des forces de police pour tenter de récupérer les gens démotivés.

Une manifestation prévue le 26 mai

Beaucoup d’organisations et de syndicats ont appelé à manifester ce samedi 26 mai; un appel unitaire qui peut relancer le mouvement ? Malgré des critiques de certaines organisations, qui déplorent le choix du week-end, une unanimité semble s’être maintenue. Nous ferons un bilan dans le journal du week-end.

 

 

  1. https://www.francetvinfo.fr/economie/greve/on-les-a-traites-comme-des-terroristes-la-colere-des-parents-des-jeunes-interpelles-au-lycee-arago-a-paris_2767807.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *