Journal de lutte, 1er juin 2018

Deux mois de journaux de lutte – trop tôt pour un bilan ?

Le rythme de publication a un peu baissé dans les derniers jours mais on est arrivés à publier 55 articles en deux mois, et entre nos propres activités militantes, nos participations à la lutte et l’envie de souffler un peu pour tenir la durée, ça n’a pas toujours été facile.

Ceci dit, archiver les articles, les points de vue, les témoignages de la bagarre sociale va permettre une relecture au calme, peu importe comment va se faire la sortie du mouvement, qui pour l’instant n’est toujours pas terminé, comme les quelques exemples suivant vont le montrer.

On a eu quelques contributions mais on en attend encore, dans les commentaires, hésitez pas à nous envoyer des liens, des tracts, bref, vous savez.

C’est reparti pour le mois de juin !

Appel à la grève générale dans les magasins ex-Dia (Carrefour)

La CGT Carrefour lance un appel à la grève générale dans l’ensemble des 351 magasins ex-Dia. Alors que Carrefour a enrichi ses actionnaires pendant des années, le moment est venu de passer à la caisse, et comme d’habitude, ce sont les salariés qui vont payer les pots cassés. La dernière réunion va permettre à Carrefour de licencier 2000 salariés. Ceux-ci ont donc décider de se battre en appelant à la grève générale.

La Poste : Grève reconduite dans le Gers, au centre courrier de Vic-Fezensac

La réorganisation du travail passe mal pour les salariés, qui se sont réunis en AG intersyndicale pour décider de la poursuite de la grève1. La Poste fait massivement appel à du travail temporaire pour fuir les problèmes qui se posent, en rapport avec la diminution du courrier. Aucune solution n’est vraiment recherchée du côté de la direction qui ne cherche qu’à brader cette activité encombrante mais manque de l’imagination pour trouver de nouveaux débouchés. En réalité, elle préfère dégrader la qualité du service (en ne donnant pas les moyens à ses salariés de travailler dans de bonnes conditions) pour le privatiser. Cette tactique de sabotage est à l’œuvre dans de nombreux secteurs du service public, comme on le voit à l’hôpital, à la SNCF, etc.

Réunion de soutien à Gaël Quirante le 5 juin

Le site Paris Luttes Infos relaie l’information d’un rassemblement en soutien de Gaël Quirante2, ce syndicaliste Sud licencié par la ministre du travail en dépit des avis contraire de l’inspection du travail. Les camarades postiers sont en grève reconductible depuis le 26 mars, faisant preuve de beaucoup de ténacité. Aujourd’hui ils continuent de mener beaucoup d’actions, comme la visite de mairie du 92, pour demander aux maires d’intervenir dans le règlement du conflit qui les oppose à la poste, afin de remettre en place le service de distribution de courrier au plus vite. Une intervention de Gaël datant d’aujourd’hui est visible sur Facebook : https://www.facebook.com/JoseFilipeRouen/posts/951625108332514.

Arrestation et violences au Lycée Bergson de Paris

Après un tentative de blocage ce matin, les forces de police sont intervenues violemment, comme de nombreuses photos et vidéos postées au long de la journée l’ont montré, ce qui a finalement mené à des arrestations et des placement en garde à vue. Ce soir à 18h, plusieurs organisations ont appelé à se rassembler devant le commissariat de la rue des Gatines, dans le 20ème arrondissement de Paris, pour demander leur libération.

La dérive autoritaire du pouvoir

Nous l’avons constaté, la dérive du pouvoir vers toujours plus de répression, ce que soit par la violence en manifestation (usage de gaz, de grenades, port de fusils d’assaut…), par des micro-peines d’enfermement comme des gardes-à-vue prolongées de 48 heures, par le harcèlement juridique des militants, est de plus en plus visible. La question ne se pose même pas. Surveillance permanente des rassemblements, même les plus anodins, les plus pacifiques : à Toulouse, un rassemblement de quelques dizaines d’étudiants au centre ville était surveillé par autant de CRS, dans les Côtes-d’Or, une réunion publique d’information au sujet de Bure a mobilisé également une présence policière disproportionnée, et le tout, sans parler de la présence permanente, dans la plupart des lieux publics, de militaires en armes…

La situation n’est pas anodine. Ces moyens militaires et policiers, ainsi que les dérives qu’elles engendrent fatalement (blessures, traumatismes en nombre…) effraient et découragent les militants. Il est important que nous ne laissions passer aucune violence, que nous soyons témoins et que nous nous entraidions pour minimiser l’impact de cette répression.

  1. https://www.ladepeche.fr/article/2018/05/29/2806617-la-greve-est-reconduite-a-la-poste.html
  2. https://paris-luttes.info/rassemblement-de-soutien-a-gael-10406

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *